MENUMENU
Article 0

le Bauhaus au Musée des Arts Décoratifs

Jan,2017 | Exposition

Marcel Breuer - 1926 Chaise bois laqué, tissu, tube d'acier nickelé
Anni Albers - etude pour l'atelier de tissage
Mies van der Rohe (1886-1969) - 1927 MR Side Chair
Oskar Schlemmer - le plongeur, costume de ballet 1922

Josef Albers - 1921 Quadrillage en tessons de verre

Une très belle exposition au Musée des Arts Décoratifs nous fait voyager dans l’univers pluridisciplinaire du Bauhaus, mouvement aujourd’hui devenu un classique de l’avant-garde. Pourtant il fut à sa création diabolisé : ce « centre bolchevique » où jeunes élèves et maîtres s’illustraient par leur comportement anti-bourgeois.

Les noms prestigieux qui y ont participé sont nombreux :
Walter Gropius – architecte « inventeur » du mouvement –
Ludwig Mies van der Rohe – un des 3 directeurs de l’école –
Paul Klee – responsable du « cours pratique de composition » –
Vassily Kandinsky – cours et exercices sur la forme et la couleur –
Marcel Breuer – étudiant puis directeur de l’atelier d’ameublement -…

Le Bauhaus vise « l’union entre l’Art et la Vie »
Le projet créatif est global et vise la construction d’un cadre de vie optimum. L’homme ne doit pas être esclave de l’objet. L’aspect décoratif du mobilier est une chimère. Le mouvement n’est pas centré sur l’objet individuel et la « bonne forme » de celui-ci.
On s’éloigne donc beaucoup de la vision du Bauhaus lorsque nous nous extasions aujourd’hui devant tel ou tel meuble de leur création !

En 1919 lorsque Gropius fonde le Bauhaus, la Guerre Mondiale a ruiné l’industrie allemande. Ainsi un espace réapparaît pour l’artisanat, l’industrie ne paraissant plus de fait comme la direction évidente qu’elle incarnait avant la déflagration du conflit.

Le Bauhaus désire abolir la séparation académique entre arts supérieurs et arts appliqués et commence pour cela par rénover l’enseignement artistique.
L’école met en place un cours préliminaire de quelques semaines, destiné à désintoxiquer les élèves de leur bagage classique et les engager dans leur créativité personnelle, explorant largement l’art abstrait.
Puis viennent les ateliers, car d’après Gropius ; « l’art n’est pas une profession ! L’objectif final de toute activité créatrice, c’est l’Edifice. Architectes, sculpteurs, peintres, il nous faut tous revenir à l’Artisanat ». Les étudiants peuvent donc approfondir leur apprentissage auprès des maîtres artisans dans les ateliers de menuiserie et d’équipement, de plastique sculpturale, du métal, de céramique, atelier de peinture murale, de tissage, d‘imprimerie d’art, de réclame et de photographie.

Si vous avez raté cette exposition ou désirez poursuivre le voyage, je vous propose 2 idées.
Un très bon livre : « Bauhaus » de Jeanine Fiedler et Peter Feierabend aux éditions Ullmann. On peut difficilement faire plus complet mais aussi clair, agréable à lire et bien illustré. Super livre !
Et si vous pouvez vous rendre à Berlin, ne manquez pas le musée du Bauhaus, dans un bâtiment dessiné par Gropius, abritant le plus grand rassemblement de pièces de l’Ecole.